La thèse d’Ivan Levaï (et des autres)

Voici l’histoire de la relation sexuelle consentie et non tarifée de 7 à 9 minutes de la suite du Sofitel. C’est une thèse qui me semble tout à fait tenir la route, à moi, personnellement. Surtout depuis que ce matin, sur France Inter, Monsieur Ivan Levaï a asséné un véritable coup de grâce argumentatif : un homme sans couteau ni pistolet NE PEUT PAS violer une femme.

Cette thèse contredit donc point par point la thèse d’un viol, en s’appuyant sur des arguments solides tels que :

  • Puisque nous ne pouvons pas imaginer que cet homme commette ce dont on l’accuse ;
  • Puisqu’il dit ne pas avoir commis ce dont on l’accuse ;
  • Puisque même s’il avait commis ce dont on l’accuse ce ne serait pas très, très grave ;
  • Puisqu’il a de l’argent et du pouvoir il n’a pas besoin de commettre ce dont on l’accuse ;
  • Dernier argument en date, donc : Puisqu’il n’avait pas de couteau ou de pistolet pour forcer quiconque à commettre ce dont on l’accuse ;

ALORS, il n’a PAS PU commettre ce dont on l’accuse.

DONC, il s’agit bien d’une relation sexuelle librement consentie.

Voici son histoire :

Il était une fois une femme travaillant dans un hôtel de luxe, comme femme de chambre. Levée de bonne heure, elle prend le petit déjeuner avec sa fille, avant de quitter son petit appartement du Bronx pour traverser New-York afin de se rendre sur son lieu de travail. Son boulot ? Nettoyer les chambres que d’importants hommes d’affaires fortunés fréquentent.

Arrivée sur son lieu de travail, la femme revêt son uniforme : une jupe, un chemisier et des collants. (Ne nous demandons pas ce que faire le ménage en jupe, collants et chemisier, implique, ça casserait le rythme de l’histoire.)

La femme est donc prête à travailler. Elle trimballe ses produits jusqu’à la première chambre. Imaginez une chambre occupée par des individus suffisamment friqués pour ne jamais avoir eu à faire le ménage. Celles et ceux ayant fait ce genre de travail connaissent  les capotes usagées au pied du lit, les traînées de merde dans le fond de la cuvette, la pisse autour des toilettes, les poils, cheveux dans le lavabo, les draps en boule, etc. Toute personne ayant fait le ménage à grande échelle sait qu’il s’agit d’une activité fatigante, impliquant de se plier en deux, de se bousiller le dos, de transpirer comme un veau et de tenter de faire abstraction de la crasse des autres.

Mais notre femme, malgré l’odeur des produits d’entretiens, les cuvettes souillées et tout un tas de cochonneries, semble d’humeur coquine. Même pliée en deux à récurer la merde, courbée à refaire des lits et transpirante dans son horrible chemisier, sa jupe et ses collants inconfortables, elle semble brûlante de désir. Elle enchaîne donc les chambres et le récurage des cuvettes sales, lorsque d’un coup, en entrant dans une énième chambre à nettoyer, le charme opère. Le désir brûlant qui la titillait depuis ce matin explose alors littéralement en elle : elle vient de voir un homme nu. Et quel homme. Dans la douce lumière de la chambre, en cette sensuelle matinée de mai, la silhouette se découpe dans un mélange de grâce et de virilité. Le désir submerge alors totalement notre femme de chambre, devenue incontrôlable. Face à elle, l’homme est troublé par l’effet qu’il produit, bien qu’il soit habitué à cela.

L’étreinte torride va durer entre sept à neuf minutes. Ces deux personnes se sont  donc jetées l’une sur l’autre, fous de désirs. Balançant torchons et aspirateur, eau de Javel et brosse à chiotte, sac poubelle et liquide vitre, la femme a arraché sa culotte et hop là. Ayant chacun un emploi du temps chargé (l’un devant faire tourner le monde, l’autre devant nettoyer la crasse de ceux dirigeant le monde, selon un principe de complémentarité remarquable), ils ont tout simplement assouvis leur désir mutuel. Et oui, figurez-vous que ça arrive.

Quelques exemples :

  • Une infirmière libérale entre légèrement vêtue chez un patient homme, nu, qui ne l’avait pas entendu arriver. Le moment de surprise passé et le désir ardant s’en mêlant, il arrive que l’infirmière et le patient consacrent 7 à 9 minutes à copuler.
  • Le plombier/livreur de pizza/réparateur du câble sonne. Sandy est nue chez elle, attrape une TOUTE PETITE serviette éponge dans la panique et ouvre la porte. Le scénario peut-être identique.

Alors pourquoi pas avec une femme de chambre ? D’ailleurs, la littérature et Internet regorgent d’exemples similaires. Tenez :

Dans cette oeuvre cinématographique, on voit clairement la femme de chambre entrer malgré le fait que la chambre soit occupée (notez le petit signe sur la poignée. La femme de chambre, qui devrait maîtriser ce symbole élémentaire dans son travail, l’ignore pourtant).

 

On la voit également se confondre en excuses devant l’homme presque nu, qu’elle vient de déranger.

POURTANT, quelques minutes plus tard, ils vont avoir une relation sexuelle non tarifée et consentie.

Ce que le réalisateur de cette oeuvre cinématographie explique ainsi :

« Veronica Rayne travaille comme femme de chambre dans un motel mais elle est trop chaude pour ce travail ! Imagine ce qu’il arrive à chaque fois qu’elle trouve un mec endormi dans son lit ! « 

Le scénario semble donc parfaitement tenir la route ! Et oui !

Autre preuve étayant cette version, toujours en m’appuyant sur des oeuvres cinématographiques. Celle-ci est intitulée « Il baise la femme de chambre« 

« Cette femme de chambre était venue faire le lit d’un client mais ne pensait pas le trouver dedans. Pour se faire pardonner de l’avoir dérangé elle s’offre à lui et se fait ramoner » etc.

Tout cela tient donc parfaitement la route. Il est tout à fait plausible qu’une femme, entre deux activités de nettoyage, se jette, ardente de désir, sur un homme qu’elle ne connaît pas, histoire de tromper l’ennui. On a souvent vu sur les chaînes de grandes usines, quelques femmes se jeter sur le patron, passant par là. Le désir d’une femme peut-être violent, vous savez.

Toujours est-il que l’histoire ne s’arrête pas là. Notre homme étant un personnage important, les choses ne pouvaient pas être aussi SIMPLES.

En effet, derrière lui, tapis dans l’ombre, se tiennent quelques espions russes, bosniaques, islamistes voire quelques extraterrestres (le complot se joue peut-être au delà des limites de notre  toute petite planète ! Je sais que tout cela dépasse votre petit esprit borné, mais c’est POSSIBLE).

La femme, sortant guillerette de la chambre, ravie d’avoir assouvi ce désir brûlant qui la titillant depuis le début de la journée, s’en retourne à ses occupations… lorsqu’un espion l’arrête pour lui proposer de tirer partie de cette affaire.

– Ah, ah, ah ! dit l’espion, surgissant de derrière un plateau repas. Je sais ce que vous venez de faire ! J’ai des microfilms (et oui ! ça se fait encore !)

– Ayez pitié mon dieu ! j’ai honte, mais le corps de cet homme était si… désirable !

– Vous ne perdrez pas votre travail si vous faites ce que je vous dis… vous pourriez même gagner gros !

– (pleurant) d’accord Monsieur l’espion ! tout ce que vous voudrez, mais je ne veux pas perdre mon travail à cause d’un élan de désir !

(on imagine que l’histoire s’est passée dans ce sens là. Sinon, pourquoi l’espion venu du nord aurait-il choisi cette femme pour cette mission ? Si l’opération avait été planifiée avant, il aurait certainement pris soin de choisir une femme au passé moins chaotique.. et la version des faits aurait été apprise par coeur, si bien qu’elle n’aurait pas sensiblement varié).

C’est ainsi que toute l’histoire a commencé. C’est ainsi qu’un homme a perdu ses illusions, sa spontanéité, sa légèreté. C’est à cause de cela qu’il a été vu mal rasé à la télévision, tout ça.

Comme je vous l’avais dit, cette thèse semble tout à fait tenir la route. Si l’on ajoute l’argument de Monsieur Levaï, sur le fait qu’un homme sans couteau ni pistolet NE PUISSE PAS violer une femme… alors comment ne pas être convaincu ?

Ce contenu a été publié dans 1 - FEMINISME, Violences, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

70 réponses à La thèse d’Ivan Levaï (et des autres)

  1. Ena dit :

    Excellent. Merci. MER-CI !!!!!

  2. celeste dit :

    bravo enthousiaste!
    merci Mademoiselle S. :-)

  3. Gromitflash dit :

    Comment ? Il y avait les extra-terrestre derrière tout ça ?!

    Je savais bien qu’il était innocent, ça me semblait tellement incongru qu’un homme politique dont les secrétaires ont tellement peur qu’elles refusent de rester dans le même bureau seule avec lui se fasse accuser d’agression sexuelle sur une femme de chambre !

    Tout s’explique ! ^^

  4. ko dit :

    Et quelle réactivité, Mademoiselle S !
    En zappant sur Inter ce matin (ça évite la monotonie de l’autoroute, de s’énerver :-)), je suis tombée sur Pascale Clark, toute mielleuse (quoique prétendant ne pas) avec son invité, et constatant avec dépit qu’un grand nombre d’auditeurs venaient d’appeler le standard, outrés, suite aux propos de Levaï, et parce que, décidément, cette « histoire » n’en avait pas fini de faire des vagues (« mais que les manants sont soupe-au-lait, grands dieux », pouvait-en entendre subliminalement dans leur échange navré). Là, je me suis dit « ouh pitin, il a dû en balancer une sévère, de connerie », et, effectivement…

  5. Christine dit :

    Ben voui, quand tu le racontes, c’est évident. Bon, l’espion a eu un sérieux coup de bol, mais tout le reste est très, très cohérent…

  6. rififi dit :

    Bon sang, mais c’est bien-sûr !
    le dr Oliveska avec le révolver dans la chambre c’était pas possible puisque c’est le colonel Ivan qui l’a. Mais pourquoi il ne l’a pas dit plus tôt ?

  7. mebahel dit :

    Ha ben mais, heu, c’était pas le colonel moutarde avec le chandelier?
    On m’dit jamais rien à moi pfeu.

    hé ben … (soupir) on n’est pas rendu-e-s

  8. toto dit :

    @isa : dégage. (je sais j’suis pas chez moi, mais tu pollues grave là (va lecher les fesses d’ivan))

    @entrailles : funny funny. (sorry, j’ai ralé sur une tanche de chez toi)

    • Mademoiselle S. dit :

      j’enlève le commentaire, sinon, on va y coucher.

      • trucmuche dit :

        ah mince ! isa a encore frappé et j’ai raté ça ! mince ! c’est vraiment dommage de perdre une occasion comma ça…

        bon à part ça, étant abonné du réseau voltaire, si ça se trouve, c’est encore pire que ça hein, y’aurait une histoire de chinois et de russes derrière tout ça et d’anti-sionisme hein que ça m’étonnerait pas. nan parce que bon ils sont vachement actifs en afrique. donc on peut supposer très sérieusement qu’en fait l’africaine de service de chambre était recrutée depuis longtemps et spécialement entraînée à avoir les nerfs très solides dans une histoire de procès très longue durée.

        z’allez voir que le prochain épisode ça va être qu’ils vont démontrer qu’en fait c’est elle qui l’a attaqué au coutreau et au pistolet, même qu’elle a fait un stage spécial avec angélina joli pour donner de l’effet aux balles comme dans wanted, mais que malgré ça, ben le gars a été héroïc fantaisiste et sensuel et qu’il l’a complètement retournée par son pouvoir hypnotique spécial et que ensuite de dépit elle a voulu se venger.

        si si, moi j’vous dit qu’ils en sont bien capables.

  9. Zen Ethic dit :

    J’ai beaucoup ri, chapeau pour votre finesse d’esprit :-)

  10. Chomp' dit :

    @Mebahel
    « on n’est pas rendu-e-s »

    Nan.
    Et ça s’arrange pas vraiment :
    http://www.acrimed.org/article3689.html

    :-(

  11. Yelle dit :

    Je viens d’écouter l’interview: « 10% des plaintes sont des fantasmes » Purée, pour sortir quelque chose comme ça, faut oser.

  12. Très bon, merci pour ce billet. À l’heure qu’il est, ce « cher » Ivan est sur RTL, je m’attends à tout…

  13. Lora dit :

    Non, non, rien n’a changé…
    On voudrait nous faire croire que la violence contre les femmes est le fait de quelques détraqués, malades ou rustres (pauvres, étrangers…). La preuve est faite une fois de plus que il n’y a pas de profil particulier de l’agresseur. Seulement, plus il y a de pouvoir, plus le déni et le secret sont forts. Et ici, mensonges, avec manipulation des chiffres.
    On peut ajouter : il n’y a pas eu viol, puisque Anne n’est pas partie…
    C’est sûr, je suis convaincue du coup!
    Merci, très bon billet :)

  14. Evelyne59 dit :

    Nan, Mamzelle, ça colle pas votre affaire, désolée.
    Zavez oublié un p’tit détail. Tout petit mais qui fait TOUT, ou presque.
    Le clitoris.
    Elle en a plus, Mme Diallo.
    On lui a enlevé quand elle avait 8 ans, pour qu’elle soit toujours bien sage. Même dans son esprit, elle reste sage, comme une image…
    Donc, ce n’est pas une chanteuse, comme raconte Zanzibar, le roi du Canular.
    J’espère que ça va faire du bruit, cette histoire, parce que tellement dégueulante, à entendre à la radio.

    • mebahel dit :

      Exact, ça a été dit, mais peu, le clito, c’est pas pudique, ça, m’sieudames, alors on occulte (en un seul mot).
      Bref, faut pas oublier que Lafâm jouit uniquement par la pénétration vaginale, évidemment, le clito c’est zuste un petit bouton au nord de la pologne.

      Berdol comme ça m’énerve…

  15. Vero dit :

    C vrai, le scénario se tient. Je suis certaine que c’est celui qui restera dans les livres d’histoire…

  16. jac dit :

    J’ai entendu ça ce matin. Sidérant. Sidérant comme quand on subit une tentative de viol.

  17. GASSENG dit :

    Ah qu’elle est touchante (mais grotesque pasque faut quand même pas trop déconner) la solidarité masculine des vieux beaux qui ont partagé la même compagne (Levaï ex mari de la Saint Clair).

  18. murmures dit :

    Hahahaha ! Formidable, et merci :)

  19. Ping : La thèse d’Ivan Levaï (et des autres) | Entre les lignes entre les mots

  20. Euterpe dit :

    sur le lien d’Anita on lit cette citation d’Ivan le Terrible : « Vous savez, il y a en France entre 7 et 15 millions de femmes cocues. »
    Mis à part que comme il est dit dans l’article, c’est d’une vache de précision (au million près, c’est dire), on dirait que ce pauvre Ivan Levaï se donne beaucoup de mal pour tentant de redonner une image de respectabilité à la mère de ses mômes, mère qui se ridiculise chaque jour un peu plus avec son tocard impossible à gérer et surtout à recaser.
    Mais au lieu qu’Ivan Le-vaille-que-vaille y parvienne, il tombe lui-même dans le ridicule et plus si affinités. Et du coup, les mômes ne sont vraiment pas aidés. Ils ont deux parents atrocement pitoyables au lien d’un, maintenant, avec Madame Anne-cocue Sinclair et Mr Ivan-troussage-de-négresse Levaï !

    • Vykinge dit :

      Sans compter que 7 à 15 millons de femmes cocues, ça doit tout de même faire quelques millions de maris cocus aussi… Mais ça, c’est pas pareil, hein? Mieux vaut ne pas en parler parce qu’il doit bien y avoir quelques Ivans parmi eux…

  21. Gunthert dit :

    Merci pour la mention des sources visuelles qui documentent de manière irréfutable l’aspect historique et le contexte culturel de cet épisode de la vie hôtelière!

  22. Catherine « M la Millet » la dit aussi sur France-cul l’autre jour : sans arme, ça ne peut être un viol. Tout au plus une faute morale. Ah.

  23. Big Dick dit :

    Je ne dis pas ça pour trouver une excuse à un gros porc, mais quand on demande un oreiller dans un Sofitel, on ne vous envoie pas une femme de chambre.
    http://www.bakchich.info/Quand-l-Europe-joyeuse-se,07939.html
    « il a été vu mal rasé à la télévision »… ça encore c’est rien, mais sans cravate, tu t’imagines !!!?

    • Missy Blablah dit :

      (Et je confirme ce que dit Big Dick, mon ex-directeur commercial vantait la pratique pour amadouer de potentiels clients de mon ex-boite – et pas que pendant la Guerre froide, hein.)

    • GouineMum dit :

      « Les putes ont disparu de Strasbourg, mais il faut détromper. C’est simplement qu’elles sont moins visibles qu’avant  » :
      Heu… non. Elles sont visibles ailleurs (plus dans des bars « à champagne »), et les clients dépensent (nettement) moins, même les députés européens. Parole de pute strasbourgeoise.

    • GouineMum dit :

      P.S. : Je ne pense pas qu’on demande un oreiller, qu’il soit en tissu ou en chair, quand on est sous la douche vers 10 h du matin, même au Sofitel. Celui en tissu y serait inadapté, et celui en chair dort encore à cette heure-là.

  24. Cécile dit :

    Eh bé, elle les choisit, la Sinclair…

  25. On dirait bien que « lutiner les servantes » ou « trousser les domestiques » fait partie, encore et toujours, de notre admirable et antique civilisation occidentalo-macho-chrétienne.
    http://www.acrimed.org/article3689.html

    Une phrase me trotte par la tête, ce doit être une servante, justement, qui dit à Tartuffe: « Et je vous verrais nu du haut jusques-z-en bas / que toute votre peau ne me tenterait pas! »

  26. « il a été vu mal rasé à la télévi­sion »… ça encore c’est rien, mais sans cra­vate, tu t’imagines !!!?

    En plus, avec des poches sous les yeux: j’ai vérifié, il ne les avait plus quand il est passé au confessionnal chez Claire Chazal.

  27. emcee dit :

    Eh bien voilà! on connaissait la promotion canapé, voici la promotion d’Ivan.
    Enfin une version qui tient la route! Parce que la malheureuse soubrette du Bronx, noire de surcroît, qui entre dans une chambre qu’elle croit inoccupée pour y faire le ménage et qui est agressée en 7 mn chrono par l’occupant qui sort de la douche, c’était pas crédible une seconde.
    Merci, Mademoiselle, de remettre les pendules à l’heure.
    Nonméça!

  28. el ryu dit :

    clap, clap, clap !!!

  29. plop dit :

    Bien vu Mlle, « as usual » comme ils disent.

    L’argument le plus croustillant à mes yeux restant « il est riche et à du pouvoir », sous entendu « il peut bien se payer une pute mineure d’europe de l’est ou forcer un tant soit peu une femme de chambre africaine sans avoir à se coller la justice des hommes ».

    Apparemment, dans l’esprit de beaucoup, c’est sensé être irréfutable et ayant valeur de défense ultime, même devant un juge kmer de la grande époque.

    • Totof dit :

      Comment DSK peut-il avoir la preuve que c’est lui le meilleur amant du monde ?
      Il faut sauter sur une inconnue, la peloter savamment de ses mains expertes et la subjuguer par le plaisir. Il faut s’en vanter devant des millions de spectateurs en précisant bien que ce rapport n’est pas tarifé, car c’est effectivement incroyable !

  30. Ping : DSK 2 « cyberf, le blog genressssssss …

  31. Maurice jean-pierre dit :

    Merci à tous sans oublier , DSK , Anne et Ivan , c’est trop drôle !!!
    C’est bien la meilleure sanction !
    Il faudrait, peut-être penser à lui faire parvenir le livre d’or, ou plutôt un bottin, des meilleurs commentaires?

  32. snana dit :

    Ha mais bien sûr, tout s’éclaire !! Ca se tient !!
    (Merci pour cet article brillant)

  33. Missy Blablah dit :

    Bravo, fabuleuse analyse, merci !

  34. dandan dit :

    cette fois, c’est décidé, j’arrète FI !!
    parce que sinon, ma radio va bien finir par s’envoler par la fenêtre….
    la revue de presse du monsieur était déjà assez imbuvable de pretention et de machisme mélés mais là, il a poussé le bouchon un peu loin, Maurice….euh pardon, Ivan

  35. valerie dit :

    Tu oublies une chose que l’éminent Ivan Levaï n’a lui, évidemment, pas omise. C’est un ethnologue reconnu et un fin observateur de cette espèce que l’on appelle la femme noire.
    Je cite : «  »des caricatures d’amour sans amour, abritées dans les petites chambres ou les suites des hôtels de la planète. Parce que l’homme est faible. Parce que la femme dit oui, et puis non ou peut-être, et chante même quelquefois, comme vous le confieront sans gêne les clients, noirs ou blancs, des belles de nuit africaines. « C’est l’amour qui passe, patron ! »

    la femme est versatile, nous le savions déjà. Elle dit oui, non, peut-être ; bien fol est celui qui s’y fierait.
    mais la femme africaine est souvent ce qu’il convient d’appeler une pute.
    il n’y a donc PAS eu viol parce qu’il y avait consentement du à la vénalité de cette femme.
    DSK est faible ; c’est un homme. On sait depuis Adam cette évidence. Il a cédé ; a t il seulement consenti le pauvre homme ?

    ps ; je remplace l’espion russe par un mac africain et on est bon sur ma thèse aussi.

  36. valerie dit :

    ps ; la citation est extraite du torchon de Levaï donc. « chronique d’une execution ».

    • Emma dit :

      tu veux dire que tout ton post est une citation ? parce que sur les guillemets que t as mis c’est pas très clair, ou alors on finit à patron ?

      • Mademoiselle S. dit :

        la citation termine à « patron »:

        « des car­i­ca­tures d’amour sans amour, abritées dans les petites cham­bres ou les suites des hôtels de la planète. Parce que l’homme est faible. Parce que la femme dit oui, et puis non ou peut-être, et chante même quelque­fois, comme vous le con­fieront sans gêne les clients, noirs ou blancs, des belles de nuit africaines. «C’est l’amour qui passe, patron !» »

  37. Mamadou dit :

    7 minutes?

    pppfffftttt…

  38. Iyhel dit :

    J’arrive tout juste de chez Seb Fontenelle, avec une vague envie de vomir, due à quelques extraits du livre qu’a commis Levaï pour défendre Strauss-Kahn.

    On a beau savoir que les cons, ça ose tout et que c’est même à ça qu’on les reconnaît, je ne m’y fais pas.

    • Iyhel dit :

      Et là j’ai l’air d’un couillon parce que le camarade Fontenelle, probablement ébloui par ton billet, a finalement retiré le sien. Bon heureusement Valérie ci-dessus a cité l’extrait vomitatoire du bouquin de Levaï…

  39. Melopee dit :

    Sur Inter, pour contrebalancer un chouïa, il y a eu le billet de François Morel du 23 septembre, « Pourquoi souriez-vous Anne Sinclair »
    Dans son billet suivant, il a mentionné le mécontentement de Catherine Levaï, femme actuel de Levaï.
    Pour le moins, la séparation Sinclair/Levai n’a pas créée de rancœur.

  40. Michelle dit :

    Excellent, Mademoiselle….Comme d’habitude!

  41. Keltic dit :

    Enfin! je m’en posais des questions pour comprendre! J’ai, grâce à vous, enfin la réponse et me sens libéré. Oui, cela ne peut-être que ça!
    Il doit même y avoir une histoire de phéromones qui se glisse là-dedans, entre une odeur de chiotte et d’eau de javel…

  42. Camotsmille dit :

    Ahhh merci Mademoiselle, grâce à toi je comprends mieux l’affaire DSK !

  43. Barbara dit :

    Explication de la complaisance de France Inter avec Ivan Levaï: http://vanessa-schlouma.blogspot.com/2011/05/radio-france-et-laffaire-dsk.html

  44. emmanuel dit :

    Ca fait un bout de temps que je le dit pourtant… on veut pas me croire.
    evidemment si jamais la fille dYvan levai avait été la jeune copulante qui portait plainte contre un potentat africain…. cela aurait été très different.

  45. Boogie dit :

    Ivan Levaï est insupportable de morgue et de mépris dans ses revues de presse minables que je zappe à la vitesse de la lumière quand par accident je risque d’en entendre une. M’étonnes pas qu’il dise des choses pareilles : je l’ai entendu lors d’une de ses performances défendre la prostitution, en bon connaisseur assumé.

    C’est un sale type, tout simplement.

  46. nicoettitine dit :

    Je note juste que sur la photo que vous montrez on voit très bien que la femme de chambre ne porte pas des collants et qu’il ne peut en aucun cas s’agir de ce qui s’est passé au Sofitel de New-York.
    Le coup du complot par les extra-terrestres, idem, je n’y crois pas vraiment même si c’est vrai qu’ils sont toujours (disons, souvent) dans le paysage quand il se passe un truc.

  47. rainette dit :

    Bravo ! Très fin…..gustatif, même.

  48. GouineMum dit :

    Ils font de chouettes films chez Brazzers…

  49. edelweiss dit :

    Absolument remarquable, et je voudrais qu’on n’oublie pas 2 points soulevés dans la rapport de Cyrus Vance:
    – la victime portait 2 paires de collants
    – l’accusé a une maladie de peau qui le fait saigner des mains.
    Et je vous laisserai en tirer des hypothèses vous-memes , car il ne faut pas mélanger les faits et les hypothèses … :)

  50. Agathe de Blouse dit :

    J’ai bien ri.
    Mais tout au fond, je pleure.

  51. Pingouin(e) dit :

    http://rebellyon.info/Panem-et-circenses.html

    Le dernier crime de l’Observatoire des évidences…

  52. Iyhel dit :

    C’est qu’il persiste et signe le bougre (ah non, pas bougre justement) : http://www.politis.fr/Ca-Serait-Bien-Que-Les-Coince-e-s,15801.html

  53. l'andouillette dit :

    Arf

  54. Victoria dit :

    Bravo pour cet article. Je viens de découvrir via le blog de TANXXX, et je reviendrai, pour sûr!

  55. Math75 dit :

    Bravo pour cet article et tous les commentaires que j’ai lus avec beaucoup d’intérêt. Les propos de Levaï, come l’absence de reaction de P. Clark, m’avait beaucoup choquée…et j’avais trouvé admirable la chronique de F. Morel, même si elle était glaçante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>