Femmes et Programmes 2012 : Jouons au « qui a dit quoi » ?

Il y a quelques jours, Mademoiselle a copié/collé des extraits des programmes du PS et de l’UMP dans un fichier texte, a mélangé et laissé reposer. Quelques jours plus tard, elle a relu ces extraits en essayant de distinguer quel extrait était tiré du programme du PS et quel autre de l’UMP. Et figurez-vous qu’elle n’a pas réussi. Elle avait beaucoup de doutes, tout lui semblait interchangeable. Alors elle s’est dit que, peut-être, elle était un peu bébête, et elle a voulu vous proposer le jeu.

Avant de commencer notre « Qui a dit quoi ? », une première découverte concernant le programme du PS : les thèmes présentés sur le site du PS ne mentionnent pas les femmes, le droit des femmes… ni même Lafâme. Mais cela ne veut ÉVIDEMMENT pas dire que le programme ne contient aucune proposition innovante pour le droit des femmes. Ne soyons pas mesquine.

Deuxième « découverte », le programme du PS ne contient pas une seule fois les termes féminisme/féministe. Oui, je sais, ça ne sert presque à rien de le souligner. Presque. Enfin…

Alors, venons-en à l’essentiel : notre petit jeu, le « Qui a dit quoi ? ».  Vous allez lire des extraits des programmes du parti socialiste et de l’UMP à propos de droits des femmes, et vous allez  essayer de deviner lequel est PS, lequel est UMP. OK ?

Vous êtes prêts ?

On ne triche pas, hein !

QUI A DIT QUOI N°1 : introduction généraliste sur le droit des femmes

Programme 1 [1. Programme du Parti socialiste]

Les écarts de salaires entre hommes et femmes sont de 27 %. Les femmes sont davantage concernées par le chômage, les contrats précaires (83 % des temps partiels sont occupés par des femmes) et les bas salaires.

En moyenne, elles partent plus tard en retraite et touchent 600 euros de moins. Le plafond de verre persiste dans la sphère économique comme dans la sphère politique.

Parmi la longue liste des anomalies démocratiques, on relèvera que les hommes représentent 81,5 % des députés et 83,9 % des emplois de direction dans la fonction publique d’État. En France, 75 000 femmes sont violées chaque année et une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups d’un conjoint ou d’un ex-conjoint. (…)

Depuis des années, des lois incitatives ont été votées pour lutter contre la discrimination femme-homme et la précarité, sans résultats probants. Il faut passer aux actes ;

Parce que les inégalités femmes-hommes prennent racine dans les stéréotypes et les préjugés, nous formerons les acteurs éducatifs à la question de l’éducation aux rapports entre les sexes, à partir d’un travail sur les stéréotypes et les assignations de genre.

Programme 2 [2. programme de l’UMP]

On parle d’égalité professionnelle et salariale depuis un demi-siècle. Pourtant, d’après le rapport du Forum économique mondial de Davos de 20101, la France est classée au 127ème rang sur 134 pays en matière d’égalité salariale entre les hommes et les femmes, derrière le Kenya ou le Kazakhstan ! (…)

Le constat actuel est implacable : les femmes représentent 51% de la population française, 47% de la population active mais 82,2% des travailleurs à temps partiel et les écarts de salaires entre les hommes et les femmes sont encore de 19% … (…)

En effet, la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale ne se décline encore trop souvent qu’au féminin : à croire que tout ce qui touche à la famille serait uniquement une affaire de femmes !

Dans les faits, ce sont elles qui consacrent le plus de temps aux tâches ménagères : en 1999, les femmes consacraient en moyenne 3h48 par jour aux tâches domestiques, soit une minute de moins qu’en 1986. En revanche, sur la même période, les hommes s’impliquent… 8 minutes de plus !

Alors, vous diriez quoi ? Vous êtes sûr de votre coup ? Une différence majeure vous saute aux yeux ? Moi oui, je trouve le programme 2 plus… comment dire ? Moins « dissertation creuse de 2° année de sciences po ». Presque rentre-dedans dit ! Bon, je vous donne la réponse : l’extrait du programme 2, vient de l’UMP, le programme 1, c’est le PS.

On continue.

QUI A DIT QUOI N°2 : la protection sociale.

« Un haut niveau de santé et de qualification, le travail des femmes concilié à une forte natalité, la garantie d’une parité de niveau de vie entre retraités et actifs, sont autant de conditions d’une société plus juste et d’atouts pour le redressement national. » [3. Programme du Parti socialiste]

Le redressement national, la conciliation travail des femmes ET beaucoup de bébés… Hummm. Qui le dit ?

Est-ce :

  • Le Front National ;
  • L’UMP ;
  • Le gars qui trouve que pisser dans un violon c’est chouette et constructif ;
  • Le mec qui s’endort dans un pyjama bleu blanc rouge après avoir tenté d’engrosser sa femme-active pour la 4° fois ?
  • Le PS ?

Ben oui, c’est le PS.

QUI A DIT N°3 : la parité.

Programme 1 [4. Programme du Parti socialiste]

Nous souhaitons promouvoir la parité et l’étendre à toute la sphère publique, qu’elle soit politique, économique ou sociale et qu’elle soit contraignante. Pour les élections nationales, les partis  politiques qui ne respecteront pas l’objectif de la parité dans le cadre des investitures verront leur dotation publique supprimée.

Programme 2 [5. Programme de l’UMP]

Nous proposons l’application de la parité accompagnée de la mise en place de tickets mixtes (titulaire et suppléant de sexes obligatoirement différents). Si ces règles en faveur de la parité ne sont pas respectées par les candidats, [le parti mystère dont vous cherchez le nom] ne participera pas au financement de la campagne des candidats concernés.

Alors, PS ou UMP ? Bien heureux celui qui mettrait sa main à couper qu’il a la bonne réponse. Le programme 2 est de l’UMP, le 1 est PS.

On continue !

Entre l’UMP et le PS, qui dit quoi ?

QUI A DIT QUOI N°4 : Les violences faites aux femmes.

Programme 1 [6. Programme de l’UMP]

Systématiser la formation initiale et continue des magistrats, médecins, professionnels de santé, travailleurs sociaux, policiers et gendarmes à la question de la lutte contre les violences à l’égard des femmes. Cette mesure vise à renforcer la formation des professionnels (policiers, gendarmes, personnels d’accueil dans les mairies, professionnels de santé, magistrats, travailleurs sociaux) sur les questions de violences à l’égard des femmes, pour mieux orienter, accompagner et protéger les victimes, en recourant à des professionnels expérimentés dans l’accueil et l’accompagnement mais également pour élaborer des programmes de formation conjointe des différents intervenants (par exemple : médecins-magistrats-policiers).

Garantir à la femme victime de violences conjugales le droit au logement Une victime de violence conjugale qui risque sa vie et celle de ses enfants doit pouvoir se reconstruire sereinement et surtout, quitter rapidement un logement où elle est en danger. Pour beaucoup de femmes victimes de violence conjugale, quitter le domicile familial s’avère essentiel. L’urgence se trouve dans la séparation de corps avec leur conjoint violent. Se reloger dans un contexte où l’on connait une pénurie de l’offre de logements sociaux, constitue une source de pression supplémentaire pour les victimes. Il est, en effet, souvent difficile d’assumer seule un loyer. Il s’agirait donc de garantir à la victime le droit au logement, éventuellement à la garde des enfants et à un meilleur accès aux prestations sociales, notamment en cas de départ dans une autre commune. Il est dans ce cadre nécessaire de prévoir des objectifs chiffrés pour rendre effectif l’hébergement social pour les victimes et leurs enfants. 

Programme 2 [7. Programme du Parti socialiste]

Nous mettrons en place des accueils spécifiques dans les commissariats et les tribunaux. La  possibilité pour les victimes de se domicilier au commissariat sera prévue et dès le dépôt de leur  plainte, un guide pratique leur permettra de disposer de l’ensemble des informations nécessaires au  suivi de la procédure. Une aide psychologique leur sera proposée le cas échéant. Des instruments de télé-procédures seront mis en place pour que les victimes connaissent en temps réel l’évolution de leur plainte. Nous développerons l’accueil d’urgence pour les femmes victimes de violences conjugales et, si nécessaire, pour leurs enfants.

Vous avez choisi ? Z’êtes sûrs de vous ? Allé, la réponse.

Le programme 1 est extrait du programme UMP, le 2 du PS.

Alors, évidemment, évidemment… j’en entends brailler : mais tu te rends pas COMPTE ! tu fais le jeux des extrêmes, tu tiens le discours du FN sur l’UMPS, bonnet blanc et blanc bonnet !! Non mais ça va pas ! Faut qu’on se sorte de l’ère Sarko ! T’es IRRESPONSABLE !

Mademoiselle se demande en réalité qui est IRRESPONSABLE ? Est-ce la personne qui souligne que tout cela est bien plat et se ressemble ou ceux qui font rédiger de telles… bouses oscillant entre l’infâme et l’insipide ?

Cependant, Mademoiselle tient à ce que tout cela reste équilibré. Pour cela, elle va souligner les points de différenciation évidents entre le PS et l’UMP sur le droit des femmes. Sinon, pensez bien qu’on aurait pas vraiment envie d’aller voter. Ce qui serait grave.

  • Le PS promet qu’il va soutenir le Planning Familial, ALORS QUE l’UMP promet de ne pas tout lui sucrer. Soulignons le.
  • Le PS dit qu’il va tout faire pour faire « respecter la loi qui oblige chaque structure hospitalière à disposer d’un centre IVG » menacé par les restructurations hospitalières, parce qu’il compte bien « reconstrui[re] des services publics (…) rénovés, aux réponses performantes et personnalisées » ALORS QUE l’UMP vise seulement « la qualité du service (…) grâce à la modernisation des administrations, à une meilleure valorisation des talents de la fonction publique et grâce à une redéfinition des priorités de l’action publique ». Bouh, la honte.
  • Le PS parle d’instaurer un véritable « service public de la petite enfance », ALORS QUE l’UMP, qui précise que « la problématique de l’accueil des jeunes enfants est prioritaire pour pouvoir faciliter l’accès à l’emploi et à la formation des femmes, et ce d’autant plus lorsqu’elles sont en situation de précarité », voudrait utiliser tous les dispositifs (crèches publiques et privées, crèches d’entreprises, assistantes maternelles, gardes à domicile) pour que chaque famille puisse se voir proposer une solution de garde adaptée ». Bouh ! Pas de « service public » de la petite enfance ! Bouh !

Allez, rendons vraiment à César ce qui est à César. Le PS propose :

  • « que les mineures et les mineurs aient accès à une contraception gratuite et anonyme »,
  • souhaite  ouvrir « pour tous les couples le droit au mariage » et autoriser « l’adoption pour tous les couples qui présenteront un projet parental cohérent (mariés, pacsés, concubins, homosexuels ou hétérosexuels) »,
  • le tout en « réaffirmant la primauté de la filiation sociale sur la filiation biologique ».
  • tient à recréer un ministère aux droits des femmes.

C’est déjà ça, dis donc.

Mais surtout, il y a cette grande ambition affichée par le parti : créer un « Observatoire national des violences faites aux femmes ». Qui n’a rien à voir avec le « plan interministériel 2011-2013″ qui a été présenté « à la Commission nationale contre les violences envers les femmes », et qui est disponible sur le site de « L’observatoire de la parité entre les femmes et les hommes ». Non, parce que si c’était ça, ce serait déjà fait. Mais on le suppose, mal, car par l’UMP. Ou un truc dans le genre.

Nan, voyez, le tout nouvel Observatoire national contre les violences faites aux femmes du parti socialiste, sera différent, lui. Il consisterait à bâtir un ÉNOOOORME observatoire doté d’un surpuissant téléscope. Voilà le projet, en avant-première :

Et franchement, savoir que le PS projette quelque chose d’aussi ambitieux, pour les femmes c’est absolument réconfortant. Parce qu’avec cette ÉNOOOORME loupe, nul doute qu’ils pourront ENFIN voir les choses d’une manière plus claire, par delà même l’océan Atlantique. Nul doute.

L’espoir de Mademoiselle ne s’arrête pas là. Dans le programme, il est aussi indiqué que les socialistes sont extrêmement attachés à la notion de justice. Nul doute qu’aucun d’entre eux ne pourrait se réjouir publiquement ou exprimer son « profond soulagement » face à l’abandon d’une procédure dans une affaire d’agression sexuelle présumée. Par exemple. Nul doute. Car nous sommes heureux d’apprendre que dans le programme socialiste, il est écrit que « la justice doit être facilitatrice, protectrice et réparatrice à l’égard des victimes. » Ouf.

En attendant, voilà de quoi s’occuper Place des Vosges demain :

Le viol est un crime !
Contre l’impunité des agresseurs !
Pour que justice soit rendue aux femmes !
RASSEMBLEMENT CONTRE LE VIOL
Le dimanche 11 septembre – 14h
Place des Vosges – Côté Jardin

L’abandon des charges contre DSK nous démontre encore une fois le profond sexisme du système judiciaire. Aux États Unis comme en France, le viol est un crime, c’est inscrit dans la loi ! Pourtant, 98 % des viols sont impunis. Loin de s’améliorer, les fiascos judiciaires comme celui de DSK sont monnaie courante. Le déni de justice succède à la violence, et les victimes de viol sont rejetées dans le silence, la culpabilité et l’insulte publique. Pour environ 200 femmes violées par jour en France, 4 violeurs seulement sont reconnus comme violeurs et condamnés !

Ensemble, maintenant, brisons le silence !
Alors que des traces de violence ont été légalement constatées, Mme Diallo n’a pas eu droit à un procès équitable. Pourquoi ? Parce qu’elle aurait menti pour avoir le droit de résider légalement dans la « démocratie » américaine sensée protéger les femmes, et pour fuir la Guinée afin de protéger sa fille de l’excision. Sa situation de femme immigrée, noire, et prolétaire, fait forcément d’elle une menteuse !

Lorsqu’une femme dit avoir été violée, que lui répond-on? Non, ce n’était qu’un rapport sexuel consenti. Un grand nombre de journalistes, hommes politiques et intellectuels martèlent leur soutien à l’agresseur, nient la parole de la victime ou, pire, prétendent que la victime jouit d’être maltraitée. Ce mythe est une propagande de haine sexiste qui nous condamne toutes à nous taire.

Non et non, les femmes n’aiment pas la violence !!

Nous affirmons que toute violence commise contre les femmes doit être punie. Nous exigeons que les hommes accusés de viols et d’agressions soient jugés avec le sérieux que ces crimes requièrent.

Nous exigeons que les candidat-es aux élections, du Parti Socialiste notamment, prennent une position claire au sujet des allégations répétées de violence sexuelle exercée par DSK envers de nombreuses femmes. Plus largement, nous affirmons : pas de violeurs ni d’agresseurs en responsabilité politique.

Exigeons la justice pour les femmes ! Dénonçons ces crimes contre notre humanité !
Pas de justice, pas de paix !

L’assemblée générale féministe réunie le lundi 5 septembre à Paris, à l’initiative de la Marche  Mondiale des Femmes. Contacts Presse : 06 28 06 05 83 ; 06 80 63 95 25

Télécharger le PDF de l’appel.

Notes :

Ce contenu a été publié dans 1 - FEMINISME, Gauche sévèrement burnée, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

44 réponses à Femmes et Programmes 2012 : Jouons au « qui a dit quoi » ?

  1. HL dit :

    bonne initiative, dommage que son cadre soit celui d’un bipartisme qui n’a rien d’évident. moi, par exemple, j’hésite entre PS et front de gauche…
    qu’écrit / que dit Mélenchon sur ce sujet ? quel place a-t-il dans son programme (qui va être officiellement présenté dans qques jours à la fête de l’humanité, je crois)

    donc question à suivre, j’espère !

  2. Jérôme dit :

    Je n’arrive pas bien à saisir votre problème concernant le §2 « le travail des femmes concilié à une forte natalité ».
    Voulez-vous dire que le PS pousse les femmes à être de bonnes pondeuses ?

    Je pense que vous faites un méchant contresens (sciemment ?). Il est ici question de montrer que la France ne contraint pas les femmes à rester au foyer dès lors qu’elles ont des enfants (contrairement à l’Allemagne, par exemple, où il y a très peu de structures d’accueil pour les enfants en bas âge).

    • Mademoiselle S. dit :

      Je me réjouis en effet que le PS ne « contraigne » pas les femmes à rester au foyer dès lors qu’elles ont des enfants. S’il faut se réjouir de ça, alors je sens que ma soirée va être une suite de joies profondes : ne pas me faire écraser par une voiture en traversant, youpi, retrouver ma bagnole en sortant du resto, hourra… C’est la ritournelle nataliste que je soulignais, couplée à l’expression « redressement national », qui sonne à mon sens curieusement.

  3. iGor dit :

    Pour être élu, il faut être réactionnaire. Ou au moins conservateur. Gauche ou droite, c’est accessoire, à la surface.
    Le pouvoir est ailleurs : LE RÉSEAU DE CONTRÔLE GLOBAL PAR LES GRANDES ENTREPRISES, par Stefania Vitali, James B. Glattfelder, et Stefano Battiston

  4. gael dit :

    Plutôt que de toujours axer les efforts sur « comment faire » après actes de violence, opérer du bourrage de crâne sur l’égalité des droits f/h ou plutôt sur l’absence de différences réelles (autres que purement sexuelles) semblerait plus efficace. Faire évoluer l’environnement psychosocial grâce aux moyens de com’ dont on dispose doit être possible. On est capable de faire évoluer les opinions de cheptels « d’usagers » de « consommateurs » « d’électeurs » (voter pour des connards notoires ou acheter de la merde avec le sourire).

    De toutes façon, voter ne servira à rien tant que l’on sera sous une dictature économique. Quel que soit le dirigeant, il est tellement cadré qu’il ne peut à peu près rien faire d’un tant soit peu original sans risquer de se foutre dans la tonne à lisier. Dès lors on peut déduire que pour se présenter à une élection (en déblatérant « the » programme du siècle avec force exhortations, promesses et trémolos) , il faut soit être exceptionnellement naïf, formidablement con ou une ordure iso 9001 …

    Perso, mon acte citoyen en 2012 sera de déplier mon majeur.

  5. Jérôme Lauriol dit :

    Les programmes énoncés sur les sites des partis c’est une chose, les actes une autre.
    Quelle est la représentativité des femmes dans les partis, chez les élus ? Quels sont les mesures appuyées au parlement pour l’égalité.

    @Gael : « Faire évoluer l’environnement psy­choso­cial grâce aux moyens de com” dont on dis­pose doit être possible. » Pourquoi faire, si c’est pour améliorer le « vivre ensemble », et rejeter l’organisation de la société ?

  6. Bubu dit :

    Euh, vous devriez arrêter avec des articles d’aussi mauvaise foi, ça donne presque envie de voter PS !
    Dans les extraits que vous avez cité, il y a bel et bien des différences. Le diable est dans les détails, et surtout en politique.
    Pour ne citer qu’un exemple : « Pour les élections nationales, les partis politiques qui ne respecteront pas l’objectif de la parité dans le cadre des investitures verront leur dotation publique supprimée. », c’est très différent de « Si ces règles en faveur de la parité ne sont pas respectées par les candidats, l’UMP ne participera pas au financement de la campagne des candidats concernés. « . Dans un cas, on parle de suppression du financement public, et dans l’autre, ça reste de la cuisine interne au parti : en gros, l’UMP choisit comme un grand de ne pas financer ses candidats qui ne respectent pas la parité, mais les autres partis font bien ce qu’ils veulent, ils ne seront pas sanctionnés. Il y a clairement une volonté coercitive dans le programme du PS qui n’existe pas dans celui de l’UMP.
    Autre chose qui me chagrine : vous parlez du ministère des droits des femmes en l’évoquant rapidement à la fin, comme si on s’en foutait. Alors que c’est primordial. Ce n’est pas seulement sur le plan symbolique qu’un ministère dédié est important, mais en matière de fonctionnement concret, cela montre que c’est un des priorités d’un gouvernement, et cela permet de piloter une réelle politique en faveur de l’égalité, avec des moyens transversaux (vu que sans ministère dédié, tout est éparpillé entre différents ministères, ce qui est très peu efficace).
    Bref, vous avez voulu dézinguer le PS, c’est bien, mais faites-le par rapport au véritable problème (que vous dévoilez vous-mêmes) : les réactions immondes durant l’affaire DSK.
    Sur le programme, il y a aussi bien des choses à dire. Mais la façon dont vous le faites, avec une telle mauvaise foi (genre j’éclipse rapidement ce qui pourrait me contredire, je fais semblant de ne pas voir les différences) ne vous crédibilise pas du tout.

    • Christine dit :

      Mais heu, elle est pas journaliste politique Mademoiselle, elle pointe des trucs avec humour (tu vois le concept ?) donc exagération. Ce qui n’empêche que le PS est loin d’être socialise (trèèèèès loin) et qu’un ministère pour exploiter les résultats du grand téléscope ne fait pas lever une énorme vague d’espoir.

      Surtout qu’en plus, on oubliera pas combien les dirigeant-es du PS ont traité avec féminisme l’affaire de viol par DSK.

      Mademoiselle, je déplore que tes excès puissent faire voter ton lectorat pour le PS. Vas-y tranquille, aucun risque de mon côté 😉

  7. GouineMum dit :

    C’est quoi « un projet parental cohérent » ?

  8. Ping : Faute de Goux. | unmecfeministe

  9. Iyhel dit :

    Histoire de pinailler :
    Déclaration de principes du Parti Socialiste
    Art. 15
    Le Parti socialiste est féministe. Il agit en faveur de l’émancipation des femmes. Il œuvre pour l’égalité entre les femmes et les hommes, la parité et la mixité de la société. Il garantit aux femmes l’accès aux droits fondamentaux qui assurent la maîtrise de leur corps. Il défend l’égalité salariale et professionnelle entre les hommes et les femmes.

    Donc tu vois, dans le principe, c’est acquis, tout va bien…
    En plus, note bien, ils causent bien des femmes, pas de lafâme !

    Après avoir vérifié ça, j’ai voulu aller sur le site de l’UMP, je suis tombé aux urgences médicales de Paris, ça doit être un signe… Bon, en cherchant un peu mieux, j’ai trouvé ça : des valeurs. Dedans il n’y a ni le mot femme ni féminisme.
    (en flânant dans la boutique en ligne, j’ai repéré des t-shirts « 53,06 », je trouve que ça dénote quand même un niveau de connerie particulièrement élevé)

    J’étais chaud, j’ai continué ma balade toilesque jusqu’au site du FN ; là ça devient drôle. Déjà, dans les « idées » du FN, pas un mot sur les droits des femmes, sauf s’il s’agit d’expliquer que l’islamisation rampante mais massive est la mère de tous les maux. Bon, ok, c’est pas une grande surprise. On y parle cependant de parité… monétaire, zut, encore loupé.
    J’ai poussé le vice jusqu’à lire quelques pages de forums frontistes, et là, eurêka : une féministe, c’est une femme qui sait se servir d’une perceuse, tout simplement. (je mets pas le lien, j’ai encore un zeste de pudeur, tapez juste « front national féminisme » dans un moteur de recherche, vous devriez retomber dessus)

    • Mademoiselle S. dit :

      OUF ! c’est pas dans le programme, mais dans la déclaration de principe. Ouf !

      Sinon, « une fémin­iste, c’est une femme qui sait se servir d’une perceuse » –> nouvelle idée : recrutons chez Casto.

  10. Isa dit :

    Quelle belle impertinence! :)

  11. remi dit :

    Alors ça, c’est amusant. Je ne sais pas si c’est de la mauvaise foi, de l’étourderie ou une conception étriquée du féminisme. Mais juste une question tout de même: les droits des femmes s’arrêtent-elles dans votre comparatif aux portes de l’entreprise?

    Parce que dans le projet du PS, il y a aussi cela:

    « Depuis des années, des lois incitatives ont été votées pour lutter
    contre la discrimination femme-homme et la précarité, sans
    résultats probants. Il faut passer aux actes ; il faut des résultats.
    L’égalité salariale femme-homme ainsi que l’absence de recours
    abusif aux emplois précaires seront une condition pour bénéficier
    des exonérations de cotisations patronales. Les entreprises auront
    un an à compter de l’élection de 2012 pour conclure un accord
    collectif. Nous engagerons une action avec les partenaires sociaux
    pour tendre vers la disparition des temps partiels de moins de
    20 heures et pour que les entreprises facilitent la possibilité pour
    les salariés qui le souhaitent d’avoir un temps plein. La mise en
    place d’un service public de la petite enfance et la réforme des
    congés parentaux contribueront à une meilleure intégration des
    femmes dans le marché du travail. Enfin, nous voulons en finir
    avec le cantonnement des femmes dans des métiers trop souvent
    dévalorisés socialement et mal rémunérés. »

    Le conditionnement des aides aux entreprises à l’égalité salariale, le dialogue social pour supprimer le temps partiel subi, le service public de la petite enfance, c’est pas rien quand même 😉 Et là, pour le coup, je vous mets au défi de trouver la même chose dans le programme de l’UMP!

    :-)

  12. Cesse dit :

    La contraception anonyme et gratuite pour les mineur(e)s ça existe DEJA avec les CPEF. Mais c’est vrai que comme peu de gens le savent, on peut toujours avoir l’air de promettre une nouveauté. Ce qui serait bien, au lieu de multiplier les doublons, ce serait de faire en sorte de ne pas supprimer les fonds publics qui les financent….

    • encore une hystérique dit :

      complètement d’accord sur les fonds publics mais la contraception n’est pas gratuite. enfin si certaines pillules. MAIS on a parfois besoin d’une pillule bien précise pour se sentir bien, on souhaite parfois d’autres méthodes contraceptives qui elles ne sont pas gratuites, et l’avortement libre gratuit et anonyme on en est loin… Enfin dites moi si je me trompe. car ça fait bien longtemps que je ne suis plus mineure (ça devrait l’être pour les majeures aussi d’ailleurs)!

  13. Lorbak dit :

    C’est clair que ce n’est pas très raisonnable d’imaginer que les deux partis « mainstream » vont d’une quelconque manière proposer quoi que ce soit d’autre qu’un plat inodore et tiède. Le confort relatif de leur position dominante les poussent à ne jamais prendre de risque, c’est la raison même pour laquelle tout pouvoir durablement installé n’est au final qu’une longue routine conservatrice.

    Effectivement, il n’y a qu’à la marge de ce système qu’on trouve un discours divergent. Il faut emprunter ces chemins de traverse cognitifs pour découvrir autre chose. C’est aussi ce que tu fais mademoiselle, c’est le chemin de tous les insurgés (au sens large). Que ce soit une vision réactionnaire et contre-révolutionnaire de la répartition des rôles entres hommes et femmes du côté du FN, ou une vision clairement antisexiste et influencée, notamment, par le discours de mix-cité chez Mélenchon/PG/Front-de-gauche, il n’y a que là où l’on prend le risque de remettre les idées au centre du discours politique. C’est là que ce qui se rapproche le plus d’une bataille d’idées fait rage. Bien que l’on soit encore loin du compte.

    Bref, « voter utile » pour l’un de ces deux partis du système revient à marcher la tête baissée lorsque l’on se fait insulter dans la rue. Toute autre initiative comprennant un risque, il est compréhensible que le plus grand nombre agisse de la sorte. Il en va de même pour notre république qui n’en finit pas d’agonir de notre passivité de citoyens nourris à la pensée dominante.

  14. Othello dit :

    Je découvre un blog présentant des analyses fines, écrites dans un style incisif et plein d’humour.

    Et bien que je ne partage pas forcément vos points de vue, j’ai pris beaucoup de plaisir à vous lire.

    C’est rafraîchissant de lire « autre chose ». Et vive le PS !

  15. Béatrice dit :

    Qui a dit: « Vous savez, il y a en France entre 7 et 15 millions de femmes cocues. »
    Réponse dans: http://vanessa-schlouma.blogspot.com/2011/09/ivan-levai-journaliste-danticipation-et.html

  16. Jeanmi dit :

    C’est la première campagne où les programmes, s’ils veulent être crédibles ne peuvent changer qu’à la marge. L’implosion de la bulle financière remet les pendules à l’heure des vérités économiques. Est-ce une bonne ou mauvaise chose ? Pour ceux qui ont trimé toute une vie pour se garantir une retraite tranquille, c’est foutu ! (ça c’est moi) Pour ceux qui n’ont rien, ils en auront encore moins. En revanche pour ceux qui jouent en ce moment certaines actions (société générale par ex.) à la baisse, alors là des fortunes se font en quelques jours. Que peut un premier ministre contre le président d’une société dont le chiffre pèse deux fois le budget de la France ? RIEN ! Je suis un amoureux de la République et de la démocratie, mais nous sommes au bord de les perdre. Nous avons créé (enfin pas moi) une machine infernale dont nous sommes incapables d’arrêter le décompte avant l’explosion…

  17. Marion dit :

    Bonsoir.

    Voici une citation provenant du site internet du Front de Gauche. Je pense que cela peut donner un début de réponse pour ce parti.

    « Nous affirmons, dans cette vision nouvelle, la place centrale du Féminisme comme un élément constitutif de toute transformation sociale. »

  18. eric dit :

    Salut MS.
    Le cerveau humain est schizoide, les idéologies politiques, tout comme les idéologies religieuses et a fortiori les idées et les opinions qu’elles permettent d’élaborer et de verbaliser ne sont que des dichotomies. Elles permettent certes de concevoir le monde en double mais ce n’est qu’une illusion; pour ton plus grand bonheur tu a été aptes a adhèrer a une de ces conception (gauche) ce qui te permet d’observer la seconde (droite)et accesoirement d’etre critique contre les deux. Si tu as encore un peu plus de chance tu finiras a la tete de la commission européenne, ou bien a la tete d’un merveilleux organe de presse progressiste. Si ton avenir se presente ainsi tu auras fais le tour de ton monde. Tu auras fais ta revolution ideologique copernicienne et peut-être qu’a ce moment-la tu comprendras.
    bonne continuation MS !

  19. Isa dit :

    Eric, Eric… sans plus de commentaires, comme on le fait avec un enfant… Eric nous sert un bon lieu commun bien lourd de notre époque: « tu ne comprends pas ». Les gens qui l’emploient sont curieusement privés de tout argument logique, incapables de formuler un seul argument, mais ils paraissent avoir compris quelque chose qui échappe à l’entendement… des plus brillants contempteurs de cette société dévastée… Ce que l’on ne comprend pas on ne sera jamais véritablement de quoi il s’agit, c’est une vérité ontologique et dialectique, une universalité dont les origines sont probablement sub-humaines, et c’est pourquoi elles ne s’énoncent pas. Jadis les grands poètes parvenaient par le pouvoir de la suggestion et du seul fait qu’une âme d’une exceptionnelle grandeur traversait leur oeuvre, à occulter une vérité trop pesamment énoncée. Mais Eric et tous les « tunecomprenpa » ne sont pas poètes, ils n’ont pas le foisonnement du poète et c’est pourquoi après Baudelaire, Verlaine et Rimbaud, la Société du spectacle à l’honneur de vous présenter après les nouveaux philosophes, les nouveaux poètes rassemblés sous le cri sacré d’une vérité humaine à laquelle n’ont accès qu’eux mêmes, j’ai nommé les « tunecomprenpa ». Plus fort que des dizaines de milliers de pages de Karl Marx, plus déterminant que des siècles de féminismes de Louise Michel à Mademoiselle, voici l’érudition suprême, voici la dialectique imparable en passe d’accéder au rang de religion! Amen …

  20. Powlyn dit :

    Décidément, après un article sur Benoit Hamon, un autre pour tacler le Parti socialiste… Ne serait-ce pas là une attaque à Caroline de Haas et à son association ?

    Par ailleurs, Martine Aubry se dit clairement féministe…

  21. eric dit :

    Isa je n’ai pas la prétention d’avoir des arguments…ceci-dit je n’ai pas ecris « tu ne comprends pas » j’ai écris « peut-être qu’a ce moment la tu comprendras » c’est trés important !
    Les idées de MS ne doivent pas être rêduite au présent !

  22. Euterpe dit :

    Martine Aubry ? Bonjour le féminisme qui cajole les satyres et crache sur leur victime ! Elle est aussi féministe que son mentor DSK même si elle « se dit » féministe. Entre se dire et l’être il y a une marge et actuellement il semble qu’il faille dire qu’on l’est pour se faire élire donc on dit qu’on l’est.
    Mais pitié ! Ne gobez pas les yeux fermés les déclarations opportunistes ! Quand une poignée de femmes sont venues demander à M. A. dans un meeting de se prononcer sur si oui ou non elle allait recycler le satyre dans son gouvernement histoire qu’il terrorise les stagiaires dans les coins sombres, elle s’est bien gardé de l’ouvrir et a détourné la conversation. Bravo la féministe ! Si elle ne peut pas être claire sur cette question cruciale, ce n’est pas la peine d’attendre la moindre avancée sociale avec elle.

    • Powlyn dit :

      Euh non, j’y étais au débat, il y a une poignée de suprémalistes qui sont venu hurler « DSK repris de Justice » pendant 5 minutes, interrompant Françoise L’Héritier, ne mélangeons pas tout !
      Aubry a par ailleurs totalement réfuté l’idée de recycler DSK !

  23. Ping : Le programme du PS est-il plus féministe ? « Les coulisses de Juan (Sarkofrance)

  24. Grekov dit :

    73 000 viols impunis donc 73 000 criminels donc 73 000 places de prison à construire donc doubler la population carcérale qui est aujourd’hui de 64 000 personnes.

    Vous ne seriez pas d’extrême droite ?

    • trucmuche dit :

      sans compter les hommes politiques élus par le peuple, les hommes et femmes de pouvoir prenant toutes les décisions merveilleuses qui détruisent les économies mondiales, fabriquent de la misère et augmentent le nombre de délinquants crêves la fin qui eux passent régulièrement en taule… les financiers, les spéculateurs, les actionnaires rentiers qui vivent sur le dos des autres, les propriétaires d’assureurs et leur serviteurs croyants, les industriels qui nous imposent d’acheter leurs merdes par l’intermédiaires de lois imbéciles pour notre sécurité… la liste est très longue

      donc ça ferait bien plus que le double du chiffre indiqué là.
      mais non. on n’est pas d’extrème droite.

      et le pire c’est qu’on serait pas d’accord pour payer l’entretien de la vie en taule des criminels précédemment listés qui ne sont jamais inquiétés

    • Iyhel dit :

      Si la taule est votre seul horizon, c’est sûr, on est mal barré. Personne ici ne fait l’apologie du système pénal, on demande juste que 75000 crimes ne soient pas niés purement et simplement.
      Évidemment traiter les gens de fachos ça clôt plus sûrement la discussion.

  25. HHH dit :

    Soit soit soit, mais est-ce vraiment condamnable que les droits des femmes ne soient pas politisés à gauche ou à droite ? Déjà, si on en entendait parler…

    • Iyhel dit :

      Si on n’en parle pas dans les deux principaux partis, ou très peu, uniquement par de creuses déclarations de principe ou dans un cadre consensuel et restreint, alors c’est que (sur ce point au moins) ces deux partis sont de droite (si on admet que la recherche de l’émancipation et de l’égalité sont vaguement essentielles à l’idée de « gauche »). CQFD.

  26. Ping : Aujourd’hui le monde me débecte | Les Questions Composent

Répondre à Cesse Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>